Bientraitance et prévention de la maltraitance

Bientraitance et prévention de la maltraitance

Ajoutez votre titre ici

La Bientraitance est un concept très important dans la prise en soin. C’est agir avec bienveillance,
avec pour objectif le respect du souhait et le maintien du bien-être de l’autre. Ce concept est entre autre présenté par L’ANESM6 (L’Agence Nationale de l’évaluation de la qualité des Établissements et Services sociaux et Médico-sociaux), il s’agit d’un droit du résident et d’un devoir du soignant.
Au sein des Mont du Matin, la bientraitance est en toile de fond des 3 valeurs portées par la Résidence. Le Respect, la Solidarité et la Joie sont les valeurs qui se sont révélées communes à tous (salariés, résidents, familles et bénévoles) et qui doivent par conséquent se traduire dans la façon d’être de tous les salariés.
La psychologue est la personne référente concernant la maltraitance. Elle a donc la responsabilité de mener le travail autour de la bientraitance au sein de l’établissement.
Pour répondre à cet objectif, le protocole maltraitance est obligatoirement lu et signé par les
nouveaux salariés à leur entrée, il est aussi disponible en permanence dans la salle de repos du
personnel.
Des campagnes Bientraitance ont lieu régulièrement pour rappeler au personnel les notions de
bases. Ces campagnes d’affichage dans les couloirs des différentes unités permettent également aux familles de prendre de connaissance de ce qui est demandé au personnel et de les sensibiliser également à ces notions.
Ces notions sont rappelées à chaque séance de réflexion sur les pratiques professionnelles (voir
Réunions de réflexion sur les pratiques professionnelles).
Après ce travail important sur les valeurs, un nouveau travail de fond va voir le jour de 2019 à 2022 cette fois ci sous la forme d’une charte Bientraitance.
Ce délai permettra un travail de tous les acteurs de la résidence (les résidents, les différents
professionnels, les familles, les bénévoles) et une meilleure appréhension de cet outil. L ‘objectif de cet axe de travail sera de mettre à disposition de l’ensemble une illustration de la charte de
Bientraitance. Une charte adaptée aux besoins et usages quotidiens de l’établissement avec des
termes appropriés et personnels. Cette illustration serait effective au travers d’un affichage au sein de la structure pour une meilleure intériorisation du concept de Bientraitance par tous.

Réunions de réflexion sur les pratiques professionnelles

Le premier mardi du mois de 14h15 à 15h15, la psychologue propose à l’équipe des aidessoignants/ AMP, IDE et aux ASH de participer à une réunion « réfléxion sur les pratiques professionnelles ». Cette rencontre a pour objectif de travailler avec les soignants sur leurs pratiques professionnelles, en leur offrant un espace pour prendre du recul sur les situations quotidiennes. Un espace contenant pour verbaliser leurs quotidiens, leurs difficultés et être écouté. Cette réunion comporte 2 temps :
1. Un temps de discussion libre :
–> pour permettre à l’équipe soignante d’exprimer les difficultés auxquelles elle est confrontée dans l’accompagnement des résidents et des familles, exprimer leur ressenti dans des situations difficiles (agressivité, sexualité, fin de vie, décès …).
–> apporter un éclairage clinique permettant de comprendre le comportement ou les difficultés des résidents, notamment atteints de la maladie d’Alzheimer afin d’adapter la manière de les
accompagner
2. Un temps de discussion des règles de bientraitance :
–> Chaque mois différentes règles de bientraitance sont affichées au sein des unités. A chaque
réunion le thème du mois est évoqué permettant une réflexion sur cette thématique, l’expression du ressenti et une appropriation de cette règle de la part des professionnels.
– Cette réunion peut aussi être l’objet de différents supports comme des jeux de sociétés adaptés ( “Sur le chemin de la bientraitance*” un jeu RéQua), des jeux de rôles…

 

  • Sur le chemin de la bientraitance*” un jeu RéQua :  Un jeu proposé par le ReQua Franche-Comté et destiné à favoriser la coordination des professionnels et usagers autour de l’identification des évènements précurseurs de maltraitance et la mise en place d’actions préventives contre la maltraitance « ordinaire ».