Le bilan orthophonique

Il se réalise en plusieurs parties :

  • ANAMNESE :

La première partie du bilan consiste toujours en la prise de contact avec la personne, pour la connaître.

La relation qui va se mettre en place à ce moment-là sera primordiale pour la suite des soins.

Cette prise de contact se fait de manière assez informelle : discussion et échange sur l’histoire de vie de la personne. C’est souvent un moment agréable pour elle car ce sont, en général, de bons souvenirs.

Si la personne ne souhaite pas notre visite, nous n’insistons pas et respectons son choix, lui indiquant que nous restons disponibles si besoin.

  • EVALUATION DES FONCTIONS COGNITIVES (mémoire, anticipation, planification, organisation, …) :

La deuxième partie concerne l’évaluation des fonctions exécutives à travers des épreuves :

-Manipulation mentale : dire les jours de la semaine à l’endroit puis à l’envers.

Orientation : date du jour, date de naissance, âge, nom du président actuel, …

-Acquisition de six images : mémorisation de 6 images afin de les évoquer à nouveau un moment plus tard.

-Problèmes : observation du raisonnement mathématique.

-Fluence verbale : dire le plus de noms d’animaux en 1 min.

-Rappels : retrouver les 6 images vues auparavant parmi d’autres.

-Apprentissages : observation des capacités mnésiques à court terme par l’apprentissage de 8 mots.

-Dénomination : dire le nom d’objets ou d’actions représentés par des images pour observer si le mot revient tout de suite ou pas.

-Visuo-construction : reproduire des figures géométriques simples afin d’observer comment la personne se représente l’espace.

-Test de l’horloge : placer des aiguilles dans une horloge pour voir l’orientation temporo-spatiale et visuelle.

-Test de Langage Elaboré : donner des définitions, trouver le mot selon la définition, trouver tous les sens d’un mot, donner la procédure pour faire du café, …

Mémorisation de 15 mots : évaluer la mémoire ainsi que la capacité d’apprentissage et les aides à la mémorisation.

Les épreuves sont réalisées en fonction de la personne et de sa gêne, ses troubles. Tout n’est pas réalisé à chaque fois. C’est selon la plainte et la demande de la personne.

  • EVALUATION DU LANGAGE:

Le langage peut être évalué lorsqu’une personne sent qu’elle a des difficultés à trouver ses mots, dans le cadre d’un vieillissement non pathologique, comme dans le cas de maladies neurodégénératives telles que Parkinson, Alzheimer, et bien sûr dans tous les cas où la personne présente des lésions cérébrales touchant les zones du langage comme dans le cas de certains AVC, traumas crâniens etc…

Les troubles du langage peuvent être regroupés par domaine :

-Les troubles de l’expression orale : anomalie du débit, mutisme, mots ou phrases très souvent répétées, difficulté à trouver les mots…

-Les transformations du langage oral : ajout, suppression, échange de son(s) au sein des mots, invention de mots nouveaux, difficulté à produire des phrases construites correctement au niveau grammatical, discours parfois incompréhensible…

-Les troubles de la répétition : la personne répète des mots ou des phrases prononcées par son interlocuteur, sans pouvoir s’en empêcher.

-Les troubles de la compréhension orale : la personne ne comprend plus ou comprend partiellement les paroles d’autrui.

-Les troubles de l’expression écrite : difficulté à écrire car le geste graphique est difficile à réaliser, ou difficulté à écrire car l’agencement des lettres et/ou des mots est perturbé et permet difficilement à la personne de s’exprimer par écrit.

-Les troubles de la compréhension du langage écrit : difficulté à décoder le langage écrit : l’agencement des lettres au sein du mot écrit et/ou l’agencement des mots au sein de la phrase écrite est/sont perturbé(s).

  • EVALUATIONS COMPLEMENTAIRES:

Afin de compléter les observations concernant les fonctions cognitives et /ou langagières, et avoir ainsi une vision assez globale des possibilités et difficultés du patient, nous pouvons lui proposer un test de gnosies visuelles. Il s’agit d’images présentées de manière fragmentée (ex : image d’une chaussure présentée en 3 morceaux sur une même feuille). Lorsque la reconnaissance visuelle fonctionne bien, le cerveau recompose l’image sans problème. Lorsque la reconnaissance visuelle est altérée, l’image ne peut être reconnue. Il est important de pouvoir détecter ce type de trouble et de bien le différencier d’une baisse de la vue, par exemple.

Pour éclairer les difficultés de langage, nous proposons également un test de praxies bucco-lingo-faciales. Nous demandons à la personne de gonfler les joues, tirer la langue, claquer la langue etc… Nous nous intéressons donc au degré d’aisance dans l’exécution de ces praxies qui peut nous éclairer concernant certaines difficultés langagières.

Nous pouvons également proposer au patient de réaliser un exercice de désignation des parties de son corps. Cela nous donne des indications sur son schéma corporel.

Enfin, nous pouvons proposer une épreuve de manipulation d’objets sur consignes verbales (cette épreuve met en jeux un grand nombres de processus cognitifs comme la compréhension orale tant au niveau des mots que de la structure de la phrase, ainsi que la mémoire de travail, au niveau auditif, la programmation motrice, la planification des actions etc…). Elle nous permet de mieux comprendre comment la personne interagit avec les autres, au niveau pragmatique.

Comme pour l’évaluation des fonctions cognitives, les épreuves sont réalisées en fonction de la personne et de sa gêne, ses troubles. Les épreuves ne sont donc pas forcément toutes réalisées.

Pour mieux connaître Lise et Marjolaine, nos orthophonistes libérales, 

Orthophonistes